Les Bandes de Keltner

 

Introduites par son concepteur comme étant un outil pour gagner de l’argent sur les marchés financiers, les bandes de Keltner sont inévitables pour les traders. Etant moins volatil, cet indicateur permet de suivre, efficacement, les cours autour du prix moyen.

Sur un graphique, trois courbes représentent les bandes de Keltner. Elles se constituent d’une bande basse, d’une bande hausse et au milieu se situe une moyenne mobile. Ainsi, l’évolution du prix moyen a lieu dans un canal dont les limites correspondent aux deux bandes. Si un croisement s’effectue entre le cours et l’une des bandes, cela constitue un signal qui doit être interprété par le trader.

Le calcul les bandes de Keltner

Les bandes de Keltner se base essentiellement sur la mesure de volatilité. Ainsi, elles prennent en compte la moyenne mobile dont le calcul effectue, d’une part, sur la valeur la plus haute et celle la plus basse constatées entre les cours à la clôture de la veille, et d’autre part, sur la valeur la plus haute et celle la plus basse du jour. On nomme ceci l’ATR ou l’ « average true range ». Ce calcul est réalisé pour une période déterminée servant de référence au trader. Un autre paramètre s’ajoute à celui de la « période », on le nomme « facteur ». Ce dernier détermine les niveaux des bandes, il donne un écart plus ou moins grand entre les bandes par rapport à la moyenne mobile

Tous ces paramètres sont utilisés par les formules de calcul des bandes de Keltner. Dans les deux hypothèses, l’on doit se baser sur la moyenne mobile (MM) obtenue sur un laps de temps donné et on ajoute ou on enlève le pourcentage de %R de l’ATR sur la même période de temps. L’on obtient, ainsi, les formules suivantes : la bande supérieure = MM + (%R de l’ATR), la bande inférieure = MM – (%R de l’ATR).

L’utilisation des bandes de Keltner

Les novices peuvent interpréter facilement les deux bandes et la moyenne mobile. Le signal de trading correspondant au croisement de l’évolution de la moyenne avec l’une des bandes, soit vers le haut, soit vers le bas. Passé les limites du canal, les cours vont connaître une situation de rebond, et ce, similairement au système support et résistance. D’après l’interprétation traditionnelle, lorsque la bande supérieure est franchit, cela constitue une phase de surachat et le trader peut, donc, se préparer à une baisse des cours. Inversement, il peut envisager une hausse quand la bande inférieure est franchie par la moyenne mobile.

Servant d’outil aux investisseurs dans le but de prédire la hausse ou la baisse des cours, les bandes de Keltner se rapporte sur laps de temps assez long parvenant même à 20 jours. On peut effectuer l’analyse technique en question en quelques sessions. Puisqu’il se fonde sur la volatilité de la moyenne dans un canal, Chester Keltner se sert de notions abordées dans d’autres indicateurs ; par exemple, les zones basse et haute de l’Enveloppe ou encore les bandes de Bollinger. Toutefois, il se distingue avec l’AVT.

 

 
 
 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

 
 

Leave a Comment